Saviez-vous que de la chimie à l’agilité, il n’y a qu’un pas ? Une étape qu’a franchie Amine avec brio lors de ses missions en tant que MOA et Product Owner au sein de Devoteam Creative Tech. Il s’est bâti une solide vision stratégique tout en restant ancré sur le terrain, au contact des développeurs et experts produit qu’il anime. Il nous raconte son évolution et ses ambitions de Creative Technologist.

 

DE LA CHIMIE À L’IT…

J’ai eu un parcours d’études scientifiques. J’ai toujours été attiré par la science. Après une licence généraliste – chimie, géologie, biologie – je me suis tourné vers un cursus chimie et management de la qualité qui m’a ouvert au monde de l’IT notamment à travers la capacité d’analyse et le recueil de données qu’il implique. Et dans la continuité de ce parcours, j’ai terminé mes études avec un Master spécialisé en école d’ingénieur à Poitiers autour de la QSE (Qualité, Sécurité, Environnement).

Ça a été l’occasion pour moi de découvrir le monde de la Data ou le Big data comme on dit, avec les données de satisfaction client, environnementales, et autres. Je devais analyser ces Datas en m’appuyant sur des outils informatiques. Le management visuel et la représentation des données étaient aussi clés dans le cadre de ces travaux. C’est très utilisé aujourd’hui dans le domaine de l’agilité : kanban, post-it, rituels… À travers des schémas et graphiques clairs, on peut prendre des décisions rapidement. Ces dimensions Data et Management visuel je les utilise pleinement en IT aujourd’hui.

 

DÉCOUVERTE DE L’AGILITÉ ET ARRIVÉE CHEZ CREATIVE TECH

Je prends ma première mission chez GRTgaz grâce à cette double compétence chimie/IT en tant que chef de projet MOA. Je devais inspecter et analyser les sources de corrosion des canalisations de gaz partout en France. Un vrai challenge qui nous a fait mettre en place des méthodes d’analyses que l’on améliorait en permanence. 

Au bout de 6 mois, j’ai proposé d’améliorer la méthode de calcul du logiciel que l’on utilisait. Je découvre la méthodologie cycle en V. Je rédige des spécifications, j’accompagne des développeurs, j’interviens sur du recettage et réalise des supports de formation… Sans le savoir, je faisais déjà de la gestion de projet IT. Je réalise ensuite un travail sur un logiciel de datavisualisation pour améliorer l’aide au choix lors des travaux d’excavation. Mon premier contact avec l’agilité. S’ensuivent d’autres missions de MOA dans ce même secteur de l’énergie, jusqu’à ma rencontre avec Devoteam.

« Mon choix s’est porté sur Devoteam pour ses valeurs : exigence, proximité et transparence »

Je cherchais un cabinet à taille humaine qui me permettrait de capitaliser sur ce que j’avais fait en IT les 4 années précédentes et d’aborder de nouveaux challenges. Mon choix s’est porté sur Devoteam pour ses valeurs : exigence, proximité et transparence. Ça me parlait. Je passe ainsi plusieurs entretiens avec des Business Manager de l’équipe et je rencontre Andrei Bohus, Directeur des opérations. Le feeling est bien passé et ça m’a convaincu de choisir Devoteam Creative Tech où j’arrivais plus à me projeter que dans les autres entreprises qui me sollicitaient.

 

PREMIÈRES MISSIONS, AUTRE DIMENSION

Je démarre chez Devoteam Creative Tech avec une mission orientée conseil pour la Société Générale, toujours dans un rôle de MOA. L’objectif : développer l’adoption d’un outil informatique encore peu utilisé par les collaborateurs. Un challenge pour moi, car les deadlines étaient assez serrées. Et c’était également mon premier projet à l’international. J’ai contribué à l’accompagnement au changement de toute une DSI et près de 600 personnes ont dû être formées. Je n’avais jamais travaillé sur une telle dimension. Une très belle expérience.

J’accède ensuite à une mission pour Carrefour, un des leaders de la grande distribution. Il s’agissait de faire évoluer un service de livraison express. Cette expérience me fait basculer dans un rôle de Product Owner, une première dans mon parcours. Je passe en agilité à 100% avec ses sprints récurrents et ses cérémonies. Un projet particulier pour moi, car il a nécessité d’adopter un véritable esprit entrepreneurial. On touchait un peu à tout et j’ai dû proposer de nouvelles idées qui allaient au-delà de la roadmap d’évolution. Très vite, je me suis senti très fortement lié à cette mission, car j’étais amené à traiter avec beaucoup d’interlocuteurs et à avoir un rôle central dans l’organisation.