Métier clé de la conception de produits, le Product owner d’aujourd’hui est devenu un expert multi-casquettes. Il est responsable de la maximisation de la valeur du produit résultant du travail d’une équipe multidisciplinaire, mais bien plus encore, de la vision partagée par tous ceux mobilisés autour de ce produit. Il s’appuie sur les bons frameworks pour poursuivre constamment, sans relâchement, cet objectif. On vous en dit plus sur son rôle et sa manière de travailler.  

QU’EST-CE QU’UN PRODUCT OWNER ? 

Que recouvre le métier de Product owner ?

Le Product owner, plus souvent appelé PO, est le pilote de la réalisation de produits à forte valeur ajoutée : site marchands, application mobiles, fonctionnalité (eg. payer en ligne), mais aussi process (eg. gérer une intervention de maintenance) ou composants technologiques (eg. API data). Responsable de la définition et de la conception du produit, il intervient à l’interface des équipes techniques, des designers et des experts métier pour assurer la pleine réussite de son produit…

D’une grande polyvalence, le Product owner est  le principal porteur de la vision du produit et nécessite une bonne maîtrise technique, mais également une vision éclairée des enjeux business. Il formalise la vision du futur produit en s’appuyant sur les attentes des utilisateurs, les intentions de son client, ce que font les concurrents. Il priorise les objectifs, définit la roadmap produit et coordonne l’équipe de réalisation en alimentant le backlog du produit, liste de tâches qui vise à prioriser les fonctionnalités à réaliser. 

Le Product owner rédige les User stories, soit une description simple des envies et besoins des utilisateurs. But de la démarche : s’assurer de délivrer de la valeur pour l’utilisateur et le client final. Enfin, il collabore étroitement avec les développeurs, products designers et researchers impliqués dans la réalisation et s’assure que les développements entrepris répondent aux attentes.

Le Product owner en 2020, un rôle nouveau ?

Le Product owner d’aujourd’hui n’est plus celui d’hier. Il est toujours la première figure à incarner le produit au sein du dispositif. Mais plus encore, il représente l’utilisateur, le business, et l’équipe qui doit le réaliser. Il est garant de l’expression des compétences nécessaires à la production. Pour ce faire, il ne se contente plus d’être un fin meneur de projet, mais doit maîtriser toutes les disciplines clés d’une approche produit : recherche utilisateur, design produit et développement notamment.

Le PO, bien au-delà du cadencement d’un projet et des livraisons, voit son rôle s’élargir. Il se doit de constituer un référentiel qui permette à l’ensemble de l’équipe de travailler ensemble. Il contribue également à la création d’une culture et d’un langage communs qui prennent en compte les pratiques des autres experts, voire favorise l’adoption de nouvelles pratiques. Il est le garant de la multidisciplinarité de l’équipe et permet aux designers, développeurs et researchers impliqués d’exprimer tout leur potentiel au service du succès du produit.

L’environnement technologique a beaucoup évolué depuis les débuts de la discipline et le PO puise désormais son inspiration dans le cloud. Il s’appuie non seulement sur les composants mis à sa disposition par cet écosystème pour réaliser le produit. Mais plus en amont, il s’inspire des innovations portées par le cloud pour imaginer son produit : nouvelles fonctionnalités, cadencements supérieurs, transversalité entre écosystèmes tech… Grâce à lui la technologie n’est plus seulement un moyen technique de faire, mais devient une réelle culture qui permet de concevoir le produit.

Quelles sont ses compétences et qualités ?

Être un bon Product owner ne s’improvise pas. Au carrefour de plusieurs disciplines du digital, il est doté de compétences techniques avancées et d’une vraie sensibilité Tech aussi bien qu’UX. Il dispose de connaissances en design, en matière de business et de marketing pour à la fois conseiller au mieux ses clients et bien se faire comprendre des équipes. Il maîtrise les approches agiles, a l’expérience du management de projet et fait preuve de qualités analytiques : données, KPIs, environnement business, etc.

Côté soft skills, ses capacités de prise de décisions et de négociation sont déterminantes dans un contexte aux nombreux enjeux et interlocuteurs. C’est un communicant qui sait exprimer clairement ses idées et un manager au sens de l’organisation et de la priorisation affuté. Son sens de l’écoute et sa disponibilité auprès de son client comme de ses équipes sont un de ses atouts premiers. Proactif et créatif, il est moteur de toute la chaîne de transmission autour du produit.

COMMENT TRAVAILLE LE PRODUCT OWNER ?

L’as de la méthode agile

Le Product owner inscrit son action dans le cadre des méthodes agiles – approches flexibles visant à décomposer un projet de développement en plusieurs cycles appelés Sprints – et du SCRUM en particulier. Selon les principes de l’agilité, le PO vise l’implication active du client tout au long du projet. Son agenda est rythmé par les différentes itérations (les fameux Sprints) liées au développement du produit et les différents événements d’une démarche SCRUM.

Il peut notamment participer aux daily meetings qui permettent de faire le point sur la progression quotidienne du Sprint avec l’équipe de développement : ce qui a été fait, ce qui est à effectuer dans la journée, les points de blocage éventuels… Il s’agit d’un temps d’échange privilégié avec les développeurs, notamment pour répondre à leurs interrogations.

Le PO est également l’un des principaux acteurs des phases de recette. Il se charge de vérifier la bonne adéquation du produit du Sprint en cours avec les user stories qu’il a rédigées. Le moment de clarifier certains points avec l’équipe, mais aussi celui de mettre en place des tests pour confirmer ou non les orientations fonctionnelles adoptées. Lors d’une session rétrospective, il détermine, toujours avec l’équipe de développement et éventuellement d’autres parties prenantes, ce qui a fonctionné lors du Sprint et ce qu’il faut améliorer.

Le Product backlog
L’outil du PO par excellence, le Product backlog est un listing de tâches priorisées spécifiant les caractéristiques d’un produit. Il permet de recueillir les besoins client et de les traduire en une série de fonctionnalités à développer. Il contient également tous les éléments nécessaires à l’intervention de l’équipe produit, dont les user stories hiérarchisées par priorité de développement. Ce document dont le PO est l’unique responsable est au cœur de tout projet de développement agile (SCRUM notamment).

Les User stories
La user story est une description simple et générale d’un besoin ou d’une attente exprimée par un utilisateur final. Rédigée dans un langage clair, elle documente la valeur que l’on souhaite apporter au client/utilisateur et permet donc d’aligner l’ensemble des parties prenantes d’un projet sur le besoin client. Cet élément alimente le Product backlog et permet d’affiner la planification du Sprint et d’améliorer le workflow de l’équipe.

Le Product board
Clé de la collaboration, c’est le tableau de bord de la démarche produit. Il permet de visualiser facilement tous les détails du développement d’un produit et de suivre en temps-réel l’évolution des tâches (EPIC, User story, …)  à réaliser. Il fait notamment état des actions en cours, des tâches terminées, et de ce qui reste à faire. Suivant l’approche choisie, il spécifie également les aspects à vérifier et/ou tester. Ce tableau est clairement affiché pour être accessible par les parties prenantes du projet.

 


 

Chez Axance, nous défendons une approche du Product ownership centrée sur l’amélioration continue du produit, éclairée par la donnée et source d’innovation. Les Product owners mobilisés pour vos projets digitaux s’engagent au plus près de vos équipes pour obtenir un produit abouti, en ligne avec les attentes de vos utilisateurs.