En 2020, les sociétés qui proposent des services de transport et de mobilités accélèrent leur transformation digitale pour développer une offre MaaS : Mobility as a Service. e.Voyageurs SNCF (groupe SNCF), poursuit cette logique en développant son application “L’assistant SNCF” et en l’enrichissant de nouvelles fonctionnalités. L’ambition d’e.Voyageurs SNCF : se positionner en tant que leader sur le marché du MaaS.

QU’EST-CE QUE LE MAAS ?

Derrière cet acronyme, le Mobility as a Service renvoie à l’idée d’une mobilité plus fluide, plus simple et multimodale. À travers une seule interface digitale, il devient possible de comparer, réserver une multitude de solutions de transport, de gérer ses déplacements en door-to-door (littéralement « porte à porte », désigne une prestation de transport prise à l’adresse de l’utilisateur et assurée jusqu’à l’adresse finale), et de payer à partir d’une seule et même application / interface. Le MaaS découle donc de l’idée d’un service de mobilité à la demande, en temps réel.

Le MaaS, une application concrète de la transformation digitale du secteur du transport

Le secteur du transport est en pleine transformation digitale. Il tend à répondre aux nouvelles habitudes de consommation de ses clients en leur proposant des parcours d’achats digitalisés et veut s’adapter aux nouveaux usages de déplacement des personnes qui combinent plusieurs modes de transports sur un même trajet.

Pour le secteur, les bénéfices sont nombreux : visibilité et facilité d’accès de l’offre de transport sur les canaux digitaux des  partenaires, mutualisation des coûts (service client, acquisition, coûts techniques), apprentissage du savoir-faire technologique, possibilité d’ajuster l’offre à la demande en fonction des usages. En misant sur le MaaS, un acteur du transport est sûr de satisfaire son client pour l’ensemble de ses déplacements, en lui proposant l’ensemble de l’offre de transport disponible sur un territoire, que cela soit pour des trajets longues distances ou au sein d’une même ville.

LE MARCHÉ DU MAAS ET LE POSITIONNEMENT DE L’ASSISTANT SNCF

Le marché du MaaS en est encore à ses prémices, mais son développement s’accélère déjà dans plusieurs pays. En France, Waze, Uber et Google Maps dominent le marché. Il y a aussi Blablacar et l’américain CityMapper qui ont tous deux démontré une volonté de se positionner comme leaders sur ce marché. Même si ces jeunes pousses proposent des solutions ergonomiques, épurées et simples d’utilisation, on ne peut pas dire que leur solution soit mature sur le plan du MaaS. Blablacar propose bien un parcours d’achat intégré, mais ne référence que des trajets longues distances en bus ou en covoiturage. CityMapper se concentre plutôt sur l’offre de transport en métropoles et redirige ses utilisateurs vers les applications de ses partenaires.

A contrario, L’assistant SNCF est aujourd’hui plus que jamais ancré dans une dynamique de mobilité. En plus de proposer l’intégralité des itinéraires SNCF, il intègre l’offre de transport publics et partagée de 500 villes en France. L’application fournit également des informations en temps réel et comprend des fonctionnalités de personnalisation d’interface (trajets et adresses favorites, information des prochains départs…). Aussi, l’offre disponible s’est enrichie de nouveaux moyens de transport grâce à son partenariat avec Uber où il est désormais possible de commander un VTC directement depuis l’Assistant SNCF, en Île-de-France.

L’offre multimodale s’étend à l’ensemble du territoire national : Taxis via Karhoo, des VTC en région via SnapCar ou Le Cab, du covoiturage travail-domicile avec BlaBlaLines et Karos, trottinettes en libre service dans 5 villes de France : Paris, Lyon, Marseille, Grenoble et Bordeaux. L’offre s’enrichit aussi du côté de l’information voyageurs en rendant disponible l’information trafic de RATP et Transilien, mais aussi sur les disponibilités Vélib et CityScoot.

En plus de la réservation en ligne, l’Assistant SNCF s’enrichit de nouvelles fonctionnalités : la possibilité de recharger son Pass Navigo ou acheter un titre de transport en Île-de-France via les smartphones compatibles NFC. Pour l’intégration de l’offre TGV dans celle du MaaS de e.Voyageurs SNCF, il faudra encore attendre.

maas multimodal interface vtc assistant sncf

Interface réservation d’un VTC Uber sur l’Assistant SNCF

Connexions technologiques, ergonomie et accessibilité

Train , taxi, VTC, covoiturage… l’ambition de e.Voyageurs SNCF est claire : distribuer “l’ensemble des modes de transport publics ou privés disponibles partout en France”. Les connexions technologiques joueront un rôle capital dans le développement de cette application MaaS. D’abord les connexions API seront décisives pour la mise à disposition de l’offre en temps réel vers le partenaire et pour la gestion des stocks. Aussi, la technologie NFC, qui garantira la fluidité du processus de paiement et de validation de tickets.

L’ergonomie et les affordances de l’application sont aussi un des aspects à prioriser dans la construction d’une solution digitale MaaS, car elles rendent l’application intuitive pour les utilisateurs. D’autant plus si la solution héberge une multitude de fonctionnalités et de modes de transport, comme c’est le cas pour l’Assistant SNCF. Sur l’ergonomie, il y a encore du chemin à faire pour ce type de solutions…

Le défi majeur de l’Assistant pour s’imposer sur le marché sera de créer de la préférence pour sa solution ainsi que de la satisfaction. Un des biais majeurs de la satisfaction auprès de ses clients passera par une stratégie UX différenciante et par un design intuitif. Une communication globale autour du produit aura également son importance, notamment pour que les utilisateurs puissent connaître les nouvelles fonctionnalités développées sur l’Assistant SNCF et pour mettre en avant celles qui sont le plus recherchées par les utilisateurs de solutions de Maas, à savoir la possibilité de signaler un problème rencontré durant leur trajet.

LA MOBILITÉ DU FUTUR

Ancré dans la mobilité du futur, le MaaS est un vecteur de rentabilité pour le secteur du transport, car il garantit une visibilité de son offre et de celle de ses partenaires. Demain, les applications dédiées au MaaS seront capables de proposer des moyens de transport toujours plus nombreux et variés. On peut imaginer qu’une application de MaaS pourrait même héberger l’offre aérienne d’un territoire donné, ou encore que ces mêmes applications aient vocation à devenir « des supers App », comme on peut le voir dans le paysage digital chinois (Weibo, Wechat).

applications maas ux design

Les applications de MaaS : des “superApp” en devenir ?

Aussi, le Mobility as a service mettra de plus en plus en avant les solutions de transport durables, car elles sont en accord avec l’attente des voyageurs.

Mais pour que cet eldorado puisse devenir réalité, il revient aux leaders de ce marché de se positionner comme facilitateurs pour les plus petits acteurs de la mobilité qui ne sont pas prêts d’un point de vue technologique à développer les briques nécessaires pour intégrer une solution MaaS. Aussi, il faudra convaincre ces mêmes leaders de l’intérêt d’intégrer cette nouvelle approche, sachant qu’ils ont déjà une clientèle et une rentabilité forte dans le secteur du transport…