Le design éthique est au centre des préoccupations des professionnels de l’UX Design. Notre passage au Blend Web Mix 2019, événement incontournable de la tech et du design l’a démontré, penser sa pratique de l’UX et son impact n’est plus une option, c’est un prérequis. Qu’en disent les experts ? On vous raconte.   

conference_blendwebmix

Cette année la Blend Web Mix s’est ouverte par l’intervention de Carine Lallemand, autrice de notre bible à tous “Méthode de Design UX”*. Elle aurait pu nous parler d’IA, de méthodologie UX, ou d’autres sujets “techniques”, mais elle a préféré nous parler du SENS. Le sens que nous apportons à nos produits, à nos interfaces. Y-en-t’il vraiment ? Est-ce que nos projets sont vraiment utiles pour nos utilisateurs ?

UX designers à la recherche du sens perdu 

Interrogez vos connaissances, vos amis, votre famille, demandez leur ce qu’est pour eux un objet de valeur. Les réponses seront variables mais elles tourneront toutes autours d’objets physiques tel qu’un bijou, un carnet, une photo, une peluche… Personne ne vous parlera de son smartphone ou de son ordinateur. Pourtant à l’heure du digital, nous les avons tout le temps sur nous, ils rassemblent nos photos, vidéos, évènements. Nous les utilisons pour nous rappeler des choses importantes, pour conserver des souvenirs, rester en contact avec nos proches. Ce sont des outils qui nous suivent à la fois dans notre vie personnelle et professionnelle. 

Pourquoi est-ce si important de redonner du sens à ce qui n’est pas tangible ? Carine Lallemand apporte 5 réponses :

  • Concevoir des expériences utilisateurs plus riches
  • Promouvoir un mode de consommation plus raisonné et durable 
  • Aborder des sujets porteurs de valeurs et de symboles, où la technologie est peu présente ou au contraire disruptive
  • Au niveau sociétal, explorer les alternatives de futurs désirables
  • Donner du sens à notre travail

Pour ramener du sens, il faut nous rapprocher des “mécanismes de l’expérience, une expérience fait sens si elle nous rapproche des autres, nous aide dans notre quotidien, nous rapproche de nous-même, de notre identité”… Le digital nous a offert de nombreuses possibilités, particulièrement en ce qui concerne l’archivage de contenu tel que les photos, la musique… Mais il y en a tellement qu’on finit par ne plus s’y retrouver “il faut les repenser pour leur donner de la valeur”.

Pour l’utilisateur, le sens va bien au-delà de l’objet

Afin de réussir à ramener du sens dans nos produits digitaux sans tomber dans l’ultra personnalisation, et ainsi toucher un public plus large, on peut s’appuyer sur une des 3 symboliques qui font sens pour les utilisateurs :

  • D’abord, un produit peut avoir du sens si c’est l’activité et pas l’objet qui a du sens. L’outil qui permet de faire une activité peut être un outil facilitateur (tel que le smartphone), challengeant (un instrument de musique) ou l’expression de soi (permet d’exprimer sa créativité ou son identité),
  • Ce sont ensuite les objets avec association. L’objet en tant que tel n’est rien mais c’est le souvenir qui lui est associé qui compte. L’objet devient la mémoire d’un événement,
  • C’est enfin un objet vivant, dont on se sert au quotidien et qui porte des traces d’usure. Il a du sens du fait de la personnalité et l’histoire qu’on lui attribue.

blendwebmix_Carine-Lallemand

Un cadre plus conceptuel a été créé pour l’industrie afin d’aider les personnes en charge de concevoir et de vendre des technologies. Il permet d’établir si le produit, l’interface répond à un de ses enjeux :

  • Développement personnel : comment le produit contribue t-il à un sens de l’identité ?
  • Moments significatifs : comment soutient-il la découverte, les expériences transformatives menant à un changement personnel ? 
  • Valeur au-delà de la fonction : en quoi offre t-il plus que de la convenance ? Quelles sont les valeurs émotionnelles soutenues par l’usage ?
  • Le sens au quotidien : comment peut-il s’adapter aux besoins à un moment donné ? 
  • Pensée critique : comment contribue t-il à nous faire réfléchir sur nous-même, nos actions et nous faire grandir ?

Pour mettre des exemples concrets sur ces notions Carine Lallemand a présenté des objets créés par ses étudiants, allant d’un calendrier reminder, à une photobox aléatoire en passant par une enceinte audio.  

blendwebmix_exemples_Carine-Lallemand

Penser demain dès aujourd’hui avec le Design Éthique

Ramener du sens dans les produits ou les interfaces de notre quotidien est important car qu’allons-nous transmettre aux générations futures ? Quel est l’héritage numérique que nous allons laisser ? Peut-on considérer son compte Instagram, Facebook ou Twitter comme un héritage au même titre que les journaux intimes, les albums photos que nos grand-parents ont pu nous laisser ? 

La dématérialisation des souvenirs posent la question de la transmission, comment récupérer un contenu pertinent parmi des centaines de milliers d’échanges digitaux ? Comment faire le tri pour réussir à garder une trace de l’histoire familiale et de la vie d’une personne ? L’objet physique reste pour le moment synonyme de transmission, mais demain que restera-t-il de physique ? 

Carine Lallemand ne répond pas à ces questions mais elle nous invite à nous les poser, à mesurer l’impact de notre vie digitale et à réfléchir à son apport.

Pour mieux nous projeter elle nous propose d’utiliser le Design fiction, en nous ancrant dans la réalité et de pousser plus loin l’usage d’un produit, d’un service, avec cette question : “et si ?”, évoqué dans la série Black Mirror. Parfois la réalité dépasse la fiction et devient effrayante. C’est là qu’il ne faut pas oublier le sens, la morale, il faut s’aider de la législation pour éviter les déviances et les abus.

Carine Lallemand conclut en nous rappelant que parfois, on peut créer un contenu indésirable, un produit inutile, une expérience loupée ; de manière involontaire ou parce qu’on a suivi des directives. C’est là que le Design éthique rentre en jeu, que l’on soit Designer, Business ou Tech, nous avons tous un rôle à jouer dans la conception technologique.

“J’ai l’espoir que le Blend supporte une Tech for Good, qui a du sens pour les utilisateurs avec un Design éthique. […] On ne pourra pas tout contrôler, on ne pourra pas créer de garanties mais on peut créer tous ensemble des opportunités de technologie qui ont plus de sens pour les individus et pour la société en général.”

Son intervention se finit ainsi, nous avons plus de questions qu’au début mais c’est pour la bonne cause ! 

voir la conférence meaningful technology : à la recherche du sens perdu ?


Liens :
*Méthodes de design UX: 30 méthodes fondamentales pour concevoir des expériences optimales, Carine Lallemand avec Guillaume Gronier

RENDEZ-VOUS MARDI 21 JANVIER POUR LA SUITE DE NOTRE RETOUR D’EXPÉRIENCE SUR LE BLEND WEB MIX 2019 !

Article réalisé par Chloé Farina et Mégane Moreira