Laboratoires d’innovation, showrooms, formations, concours d’intrapreneuriat… Ces dernières années, de nombreuses entreprises ont entamé une véritable ruée vers l’innovation. Mais beaucoup d’entre elles, freinées dans leur élan, ont rapidement arrêté leur course au stade des ateliers de créativité et des posts-its, sans pouvoir transformer leurs intentions en réalités tangibles. Comme pour apprendre à courir, il faut d’abord apprendre à mettre un pied devant l’autre. Axance vous livre ses conseils pour structurer progressivement votre démarche de test and learn grâce aux Proofs of Concept (PoC).

Votre entreprise, comme de nombreuses autres, a probablement déjà compris que le véritable enjeu, derrière l’engouement pour le digital et la technologie, est l’innovation. Ce moteur clé de la croissance est devenu un facteur de survie incontournable dans un environnement plus rapide et concurrentiel que jamais.

Fort de cette prise de conscience, votre direction a probablement même commencé à investir dans des laboratoires d’innovation, des showrooms, des formations de design thinking pour leurs collaborateurs ou encore dans des concours d’intrapreneuriat.

Vous faites peut-être aussi partie de ces entreprises encore au premier stade de leur transformation. En tant que directeur ou responsable innovation, vous croulez sous les posts-it et les feuilles de routes, mais vous peinez à transformer les belles idées de vos collaborateurs en résultats concrets. Vos sponsors restent un peu sur leur faim. D’abord très enthousiastes, ils s’interrogent désormais sur le ROI de leurs investissements et hésitent à couper le robinet qu’ils avaient généreusement ouvert. Vos collaborateurs les plus moteurs commencent quant à eux à montrer des signes de découragement.

Bref, faute de concret, le “business as usual” reprend ses droits et les avancées se font attendre.

Ce type de constat n’est pas rare. Mais il y a des solutions. Première priorité : atteindre la prochaine étape immédiate de votre “funnel d’innovation”, celle du PoC (Proof Of Concept), pour relancer la dynamique. Décisif, le PoC matérialise a minima les nouveaux services que vos collaborateurs ont imaginé et leur donne une première réalité tangible. Son intérêt est double, il permet à la fois de tester ces services et de convaincre vos sponsors de vous laisser poursuivre vos expérimentations.

 

Industrialiser les PoCs pour augmenter sa capacité à tester

Les leaders de la nouvelle économie, dont les capacités d’innovation et de croissance ne sont plus à démontrer, ont en partie construit leur succès sur l’institutionnalisation et l’industrialisation de leurs démarches de test & learn.

Prenons Spotify, Netflix, Facebook ou encore Google. La culture et les process de ces sociétés substituent à de longs débats d’opinion une succession de tests à petite échelle pour décider d’une innovation sur une base factuelle et appuyée par des données.

Cette approche permet de rendre l’entreprise plus perméable à l’innovation en réduisant les risques qu’elle implique. On fragmente les ambitieux plans d’innovation en petits tests indolores qui ont plus de chances de passer entre les mailles du “système immunitaire” de votre organisation.

Pour structurer sa démarche de production de PoC, on calibre d’abord son niveau d’exigence au plus juste (richesse des fonctionnalités et degré de sophistication des interfaces par exemple). Il convient de définir un périmètre assez significatif pour commencer à objectiver le potentiel de votre idée mais suffisamment resserré pour être lancé et testé rapidement. L’idée ici est aussi de passer sous le seuil à partir duquel vous allez devoir rendre des comptes à un nombre d’interlocuteurs décourageant : les achats, la DSI, la direction…

 

Un canevas structuré et réplicable pour vos PoCs

Après avoir identifié les idées d’innovation que vous souhaitez concrétiser ainsi que le budget et les ressources allouées, reste à définir la méthode. 

Il vous faut un canevas clair et réplicable pour structurer progressivement votre démarche. Ses bénéfices sont doubles : 

  • à court terme, exploiter le plus efficacement possible les moyens dont vous disposez 
  • à plus long terme, monter en compétence et pérenniser le processus au sein l‘entreprise

Un tel canevas s’illustre par exemple dans l’approche du Starter Pack Innovation, conceptualisée par Axance pour réaliser des PoC en 4 à 6 semaines, et dont nous vous livrons les principales étapes :        

1# Cadrage : un atelier de cadrage valide les objectifs et l’ambition du PoC, challenge et priorise les parcours utilisateurs et les propositions de valeur. Il clarifie enfin les contraintes et les ressources mobilisables pendant le projet.

2# Design : un micro sprint de design pour détailler les parcours définis et les matérialiser sous forme de maquettes puis de prototypes animés.

3# Backlog : un atelier de priorisation du backlog définit les fonctionnalités à embarquer et organise les sprints de développement.

4# Développement & Recette : 2 à 3 sprints de développement et de tests fonctionnels d’une semaine chacun sont mis en place.

5# Test utilisateurs : le PoC est testé auprès d’un petit échantillon d’utilisateurs pour valider son fonctionnement et identifier les premiers axes d’optimisation.

6# Retour d’expérience : organisation d’une réunion finale de restitution du PoC centrée sur un retour d’expérience et l’identification des prochaines étapes de développement du projet. Un temps est également consacré aux questions à adresser pour convaincre les publics internes du concept.

 

Quelques clés de succès : nos conseils

Outre le séquençage de la démarche, ces quelques principes peuvent vous aider à maximiser le succès de votre PoC :

Une équipe intégrée en mode studio

Tous les profils clés sont réunis sur un même plateau pour une prise de décision efficace et rapide. L’équipe se compose a minima des experts suivants : un product owner, un designer, un ou plusieurs développeurs, un consultant étude et un expert métier. Ces experts interviennent sur un mode collaboratif et bénéficient d’une grande proximité tout au long du projet.

Un délai défini

Maintenir une dynamique d’équipe en structurant le projet comme un défi à réaliser dans un temps défini. Ce rythme permet de lutter contre la procrastination mais aussi de limiter dans le temps l’intense effort de collaboration demandé. Résultat : des avancées concrètes et immédiatement mesurables.

Une re-priorisation continue

Identifier rapidement les aspects du projet qui vont générer le plus d’impact et s’offrir la latitude de redéfinir ses priorités à chaque étape en fonction des arbitrages à réaliser (faisabilité, temps, valeur utilisateur, valeur business…).

Un PoC pensé dans une optique de test

Planifier le plus tôt possible un premier test sur le terrain, qui confronte le PoC à de vrais utilisateurs. Un double objectif : communiquer en interne et anticiper en amont le test progressif du PoC sur de plus grandes échelles dans les phases ultérieures du projet.

Une capitalisation sur l’existant

Capitaliser autant que possible sur les ressources client existantes, en interne (ex. design system, SI…) mais aussi en externe (frameworks de développement et de prototypage, CMS, solution SAAS…)

 

Et après ça ? Comment faire vivre l’innovation dans la durée ?

Vous avez enfin réalisé votre premier PoC ? Une étape clé est franchie. Mais comment transformer cet essai et l’étendre à plus large échelle ? L’enjeu est alors de passer d’une logique de projet à une logique de processus pour industrialiser et pérenniser les capacités d’innovation de votre entreprise en créant une usine à PoC interne.

Cette approche est plus exigeante en termes de ressources, car en plus des moyens techniques requis, des outils spécifiques sont nécessaires pour la piloter : une roadmap et des KPIs pour prioriser les PoC et une gouvernance pour l’orchestrer de façon transversale dans l’entreprise. Mais ce niveau de professionnalisation permet de gagner en efficience et, par effet d’échelle, d’augmenter la probabilité de mise sur le marché de vos innovations.