De nombreuses méthodes sont à disposition pour réaliser une évaluation de votre site internet, que ce soit avant sa sortie ou s’il a déjà quelques mois voir quelques années.

Certes, certaines méthodes sont plus connues que d’autres, comme l’A/B testing aussi appelé MVT pour Multivariable Test, les tests utilisateurs pour voir ce qu’ils font sur le site, les sondage, pour voir ce qu’ils en disent… qui vous permettent d’avoir de nombreuses données aussi bien qualitative que quantitative.
Petit tour d’horizon de méthodes simples que vous pouvez utiliser et qui vous aideront dans votre quotidien.

MVT

Le MVT ou test multi-varié est une technique inspirée directement du fameux A/B testing mais avec plusieurs versions de l’objet : A,B,C,D,E… On prend une version, on la compare à l’autre et on ne retient que la meilleure des deux. Ainsi il est possible d’affiner un choix de design, de couleurs, de boutons etc. Un MVT complexe peut prendre du temps à mettre en place et nécessite du monde pour travailler dessus. Par exemple l’un des plus célèbres cas est Amazon avec son bouton d’achat et ses différentes teintes de orange en fonction de la journée.

La méthode de l’eye-tracking

C’est une procédure qui consiste à enregistrer le parcours du regard de l’utilisateur quand il est en train de regarder une interface. C’est dans ces moments là qu’on se rend compte que 28% des mots ne sont pas lus.
Pour information générale, les utilisateurs passent environ 7 secondes à rechercher quelque chose sur un site et environ 4 secondes pour déterminer le type de site sur lequel il est.

Le sondage selon l’échelle de likert

Moins connu, c’est un questionnaire à échelle avec 5, 6 ou 7 options de réponse à chaque fois comme « Tout à fait » à « Pas du tout ». Le but est de pouvoir mesurer les émotions et d’obtenir des avis nuancés. Un point médian est généralement inclus à chaque fois pour exprimer les opinions plus neutres.
Cette grille d’analyse permet donc d’évaluer la qualité d’un site web. Pour le faire correctement on prévoit au préalable une checklist pour vérifier si le site est adapté aux internautes, s’il répond aux bonnes pratiques (voir l’article précédent)
La liste de ces critères permet d’évaluer le degré d’utilisabilité et de mettre en évidence les éventuels problèmes liés soit à l’interface soit au contenu qui risquent de poser problème aux utilisateurs éventuels.
En général les questions portent sur la navigation des menus généraux ainsi que sur la recherche, la cohérence, la lisibilité, le graphisme et enfin l’accessibilité.