On le sait, l’objectif principal d’un design UX est de créer une interaction simple et utile entre un utilisateur et un produit. Une mauvaise UX, avec des points bloquants (des painpoints) peut nuire à votre satisfaction client, c’est pourquoi il est nécessaire de bien la travailler.

Ainsi l’UX est la croisée de nombreuses sciences humaines telles que la psychologie, l’anthropologie, la sociologue mais aussi plus logiquement les sciences cognitives, le graphisme et le design industriel.
Donc quand on travail au global sur de l’UX, on travaille sur du Visual design, de l’information architecture, de l’interaction design, de « l’usability », du « user research » et du « content strategy ».

Avant de se lancer dans un projet en UX, il faut bien se rappeler de quelques caractéristiques propres aux êtres humains : ils n’aiment au global pas chercher, avec un cerveau paresseux, ils font des erreurs qui lui permettent d’apprendre et ils fuient la difficulté en allant au plus simple pour leur permettre de gagner du temps.

Nous allons donc maintenant pouvoir nous pencher sur l’ensemble des éléments à créer pour pouvoir mener à bien ces projets, tels que des story mapping, des zoning, wireframes, des users flows, un cahier des spécifications fonctionnelles, une « impact map », les spécifications techniques, l’arborescence etc.

L’intérêt d’un zoning et que mettre dessus ?

L’intérêt premier d’un zoning est de dégrossir le site à ses fonctionnalités pure. Ainsi, dans un zoning on place grossièrement les zones prévues et leurs fonctions. Bien évidemment ce travail se réalise page par page.

La technique du wireframing pour affiner au maximum les zoning précédemment réalisés

Comme dit dans le titre, le wireframe sert avant tout à préciser le zoning créé avant. Il faudra donc cette fois, pour davantage de précisions, nommer chaque bouton et chaque élément, précisément. Cela se fait également page par page et c’est donc un travail qui peut s’avérer très long. Parmi les outils les plus simples pour en réaliser nous retrouvons Balsamiq, logiciel poussé qui vous donne déjà de nombreux items tels que la forme des boutons, des inserts de textes etc.

On poursuit avec les users flows

Ce sont des représentations des différents chemins de navigations possibles afin que l’utilisateurs puisse arriver d’un point A à un point B, en comptant bien évidemment les erreurs ou les éventuels retours en arrière.
On part normalement de l’objectif à atteindre puis de l’acteur si cela correspond, puis de l’impact voulu et enfin on arrive à la fonctionnalité.