Les objets connectés sont déclinés dans plusieurs variantes : sport-tech, baby-tech, women-tech, pet-tech et autres. Quelques exemples d’objets qui ont retenu l’attention.

Le miroir connecté

Déjà présente l’an passé en 2018, la startup française CareOs a fait sensation avec son miroir connecté. Elle a intégré un système d’exploitation, une caméra et un écran dans son miroir. Pour utiliser le miroir, il faut d’abord s’identifier et ensuite, plusieurs options permettent l’accès à une multitude de données personnelles de l’utilisateur et qui restent verrouillées pour d’autres comme le type de peau de l’utilisateur et ses précédentes actions. Grâce à l’écran dont l’interface n’est pas tactile mais obéit aux gestes de la main afin de pouvoir l’utiliser même avec les mains mouillées, il est possible de suivre des tutoriels vidéos pour le maquillage ou la coiffure, de suivre l’évolution d’un grain de beauté, d’une coloration, du vieillissement de la peau, par exemple ou faire des selfies. A terme, le miroir pourrait surveiller le brossage de dents des enfants ou permettre de savoir qui consomme le plus d’eau dans la salle de bain. Le miroir pourrait également prendre en compte les données fournies par une balance connectée et afficher un graphique pour suivre son poids et même les efforts à faire en y ajoutant ses trackers comme les montres ou les bracelets.

Des innovations même sur les ordinateurs et les écrans

Les ordinateurs étaient également présents, avec notamment le Lenovo et sa gamme Yoga diversifiée. Il s’agit d’un modèle 2 en 1, avec un écran tactile Full HD qui pivote à 360 degrés et se transforme en tablette. Et avec Dell et son XPS13 2 en 1 qui se transforme en tablette grâce à son écran tactile et à sa capacité à pivoter en mode chevalet mais aussi en mode stand, avec le clavier plaqué au sol. Et pour finir, le Razer avec son incroyable portable aux 3 écrans 4G.

Dans le secteur de la télévision, si la télévision incurvée semble ne plus avoir la côte (on ne peut les suspendre, trop envahissant dans le salon, l’image se déforme si on le regarde sous un certain angle ou la couleur change, moins agréable à regarder), la technologie OLED continuait de séduire, car après Loewe et Philips, c’est Sony qui succombe à son tour à cette technologie et surtout LG qui a brillé avec un écran OLED de 2.75 mm d’épaisseur, ce qui en fait le téléviseur le plus fin au monde, plus fin qu’un smartphone. Samsung continuait à préférer la technologie QLED, La plupart des grandes marques se tournent vers cette technologie sauf Samsung qui continue de faire l’exception, mais pour combien de temps encore ?