Dans la domotique et de l’électroménager connecté, les réfrigérateurs, lave-vaisselles et autres électroménagers intelligents existent mais ils n’ont pas encore su monter leur réelle utilité. L’applicabilité et l’utilité des nouvelles applications confinent encore à la gadgetisation.

Il faudra encore rendre ces applications véritablement nécessaires. Les robots domestique ont été présents en 2018, mais à l’instar de Jibo de la startup du même nom, du mini-robot réfrigérateur de Panasonic ou de Kuri de Mayfield Robotics, les robots ménagers n’ont pas beaucoup convaincu. Tout le monde se rappelle l’échec de la démonstration sur scène du robot LG aux yeux expressifs CHLOi qui a cessé de répondre aux questions de son interlocuteur devant les journalistes et les analystes.
Cette année était donc plus réussie à ce niveau-là.

Les assistants vocaux, présents dans votre quotidien

Les assistants vocaux intègrent de plus en plus les smartphones, les voitures, les robots, les appareils électroménagers, bref notre quotidien pour rendre ces appareils plus efficients, efficaces et susceptibles de s’accommoder aux utilisateurs. Et le CES 2019 a marqué l’omniprésence de l’intelligence artificielle dans bon nombre des produits de l’univers des objets connectés et dans l’automobile.

Les enceintes connectées

Aussi appelée enceinte intelligente, l’enceinte connectée est un haut-parleur sans fil qui intègre un assistant virtuel doté d’une intelligence artificielle avec lequel l’utilisateur peut interagir en langage naturel pour commander certaines fonctions domotiques de l’habitation comme l’éclairage, le chauffage, la climatisation, lancer la lecture de musique ou d’actualités, consulter la météo, la circulation routière, faire une recherche sur internet ou passer une commande. Elle peut se connecter au réseau internet de la maison. Dotée des connexions Bluetooth et Wi-Fi, elle peut s’associer à des appareils domotiques et des appareils électroménagers. Dans ce domaine, Google, avec ses assistants vocaux « Google Home » et « Google Home mini », a été omniprésent au salon pour essayer de rattraper le retard qu’il avait pris sur l’assistant vocal d’Amazon « Alexia ».

C’est dans ce sens que LG a lancé son nouvel outil, le « DeepThinQ », une technologie de l’intelligence artificielle capable d’apprendre de son utilisateur afin d’améliorer ses réponses et ses fonctionnalités. La startup française Ween, qui a déjà gagné deux prix au CES et qui s’est spécialisée dans la planification prédictive en temps réel pour tous les lieux de vie, a pour sa part attiré l’attention avec son système Ween.ai. C’est une solution de l’intelligence artificielle qui apprend des habitudes de l’utilisateur aux différents espaces où il se trouve pour rendre les objets connectés autonomes afin qu’ils réagissent ou offrent des services suivant, la présence, l’arrivée ou le départ de l’utilisateur dans un lieu donné. Cette solution s’articule sur 3 axes ; la géolocalisation de l’utilisateur, l’apprentissage situationnel et l’autonomie décisionnelle.