En 1949, au Danemark, le marché du jouet a été révolutionné par de petites briques de plastique à assembler, les Legos. Ces briquettes reconnues pour avoir exploité le territoire de l’imaginaire et émotionnel des enfants ont aujourd’hui des héritiers plus sophistiqués : Les Littles Bits.

Mais que sont les Littles Bits ?

À l’instar de leur grand-frère Lego, ces petits modules électroniques sont pré-destinés à être assemblés entre eux. Ces assemblages donnent naissance à des circuits complexes et ce, en à peine quelques secondes. En passant d’une sonnerie d’appartement, distributeur de nourriture pour son animal jusqu’au réveil-matin : il y a des millions de possibilités et de combinaisons possibles ! Désormais, l’électronique se trouve à la portée de tous et n’est plus réservée aux experts.

En effet, bien que les créateurs des Littles Bits ont eu la volonté d’exploiter la créativité des plus jeunes d’une façon originale, ils ont eu l’ingéniosité de le faire d’une manière intuitive. Les modules sont catégorisés par couleur : bleu pour l’énergie (moteur), orange pour les câbles, rose pour les modules entrant (interrupteurs, boutons) et vert pour les modules de sorties (sons, lumières). De plus, ces mêmes modules sont aimantés ce qui permet un assemblage beaucoup plus aisé. Avoir des couleurs qui identifient rapidement les différents modules permet également de gagner en compréhension d’un point de vue UX. C’est pourquoi, un designer spécialisé en interactivité et UX design pourra s’en servir dans son quotidien.

Du novice à l’expert : des gammes pour tous

Toujours dans une optique de partage et de d’inciter les personnes à la création, les Littles Bits sont accessibles à tous. Cette accessibilité s’étend jusqu’à proposer des fichiers en open source permettant aux plus curieux de développer leurs propres modules.

Dans une société où il faut être de plus en plus complémentaire avec les outils techniques, les Littles Bits semblent donner la possibilité aux plus jeunes d’explorer la grande bibliothèque de la créativité. Ils permettent également de comprendre le vaste monde des technologies dont ils sont natifs. La seule limite que rencontreront ces Legos 2.0 : l’imagination éternelle des nouvelles générations.