La création d’un site web a été pendant fort longtemps réservée à un groupe d’informaticiens qui manipulent des algorithmes, insèrent des illustrations ou rédigent des codes HTML. Mais avec l’avancée technologique et l’augmentation des demandes, l’agence créative s’est vu attribuer dans leur programme recherche et développement (R&D) l’étude du comportement humain et l’expérience utilisateur.

L’intégration d’une nouvelle discipline dans la conception d’un site conduit à un résultat positif

Le métier d’un web designer est devenu si complexe qu’avant de lancer un site ou une application mobile, il faut faire des tests basés sur l’expérience utilisateur. En effet, les agences UX/UI design se sont vues attribuer la tâche de faire le lien entre l’interface et la machine. L’étude a révélé que les décisions propres à l’internaute ne sont que le fruit de différents paramètres cognitifs, qui se manifestent par la perception de voir les choses, le raisonnement logique argumenté pour accepter le site, la décision d’acheter ou de vendre un produit et enfin le fait de plaire à ce site pour le consulter plusieurs fois.

La psychologie cognitive est devenue un outil de décision pour l’agence créative

En effet, elle est devenue une force de vente pour pouvoir « manipuler » l’utilisateur final. Certains sites se font connaître comme une sorte d’agence UX/UI design qui conseille et guide les internautes amateurs et les professionnels dans le design web. Une ergonomie d’interface est proposée pour émettre des formules gagnantes, des étapes à suivre pour attirer le maximum d’internautes. Des exemples illustratifs sont ajoutés pour faire la différence avec ce qui est et ce qui ne l’est pas. La cognition humaine est devenue un outil stratégique pour l’e-commerce telle, qu’elle est utilisée dans plusieurs domaines comme dans la publicité, la mode ou le phénomène de « rester connecter » dans les réseaux sociaux.