Le design de l’expérience

Lorsque l’utilisateur se sert d’un produit, une expérience en découle. C’est ce que l’on appelle l’expérience utilisateur.
En inversant les termes, on a donc « design d’expérience ». Ce qui signifie que le design doit provoquer l’expérience et si possible, la bonne expérience, celle que souhaite l’utilisateur.
Pour cela, plusieurs pistes sont possibles comme étudier les habitudes des consommateurs et leur besoin, afin de leur proposer une conception adaptée. Il ne faut pas hésiter à prendre en compte leurs attentes mais aussi leurs besoins réels.
Attention cependant à ne pas confondre le design d’expérience avec le design d’interface mais au contraire, de bien distinguer les deux. Ils sont complémentaires, pas similaires !
Là où l’UX va s’attacher au User testing, aux Data Analytics au Site Mapping, au Sketching etc., l’UI va s’intéresser à l’aspect visuel, aux outils, à l’Input devices, au Content etc.
Pour prendre un exemple concret, lors de l’ajout d’un bouton, l’UI designer va se poser comme question de quelle couleur le faire afin de le rendre visible de suite, alors que l’UX designer va lui se demander si finalement ce bouton est bien utile.

 

La complémentarité entre l’UX design et l’UI design

Cela dit, ces deux éléments fondamentaux restent complémentaires sur la recherche et le design. Même sous plusieurs couches, l’UX peut se voir. Il est facile de faire l’analogie avec un iceberg où seule la surface est visible alors qu’en dessous se trouve la structure, le squelette, la stratégie…
Justement, pour bien définir la stratégie, il faut au préalable effectuer des recherches et brainstormer sur les utilisateurs, leurs besoins et leurs motivations premières. En premier lieu, cela aboutit à un brief créatif qui répond aux problématiques des utilisateurs puis le concept « final » où il est possible de pitcher son projet à l’entreprise.

 

Les différentes phases de création

Pour bien connaître les utilisateurs et leurs habitudes quotidiennes, outre une étude de marché, des fiches de persona (utilisateurs) types peuvent être créées.
La phase suivante de la création est l’élaboration d’une structure sur laquelle il faut travailler et qui comprend : le plan de l’interface, les différents scénarios d’utilisation du produit, l’arborescence et la vision finale que pourra en avoir l’utilisateur. Le scénario d’usage se présente sous la forme d’un story board qui explique les conditions d’utilisation. L’arborescence quant à elle montre l’organisation, les fonctionnalités et les niveaux d’utilisation. A partir de là, il ne reste plus qu’à réaliser les premiers schémas (wireframes et prototypes) puis de concevoir le visuel final et les maquettes du produit.